Point de vue du Président Bruno Aim - 5/05/2020

Chères collègues, chers collègues, 


Pour ceux qui ne me connaisent pas, je suis glacier à Chilly Mazarin, pour les Sorbets de Saint Mandé, et je suis également le Président de la CNGF.
Nos services reçoivent de nombreux appels de glaciers demandant si la vente à emporter de petits pots, et de cornets est possible
J’ai décidé aujourd’hui de prendre la parole pour vous faire part de ma vision des choses.

Le décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, prévoit que les commerces alimentaires, auxquels les glaciers appartiennent ont le droit et je dirais même le devoir d’ouvrir dans le but d’alimenter la population.
Notre problème est que nous ne sommes pas considérés comme fabriquant et vendant des denrées alimentaires de première nécessité.
Donc je vous le confirme, les glaciers peuvent ouvrir leurs commerces, peuvent faire de la vente à emporter s’ils respectent toutes les normes sanitaires en vigueur ! Mais ils ne peuvent pas ouvrir leur espace salon de thé, ni terrasse à ce jour.

Nous avons tous bien compris la nécessité de nous protéger, de protéger nos proches, nos salariés et nos clients et nous avons pris et continuons de prendre les mesures nécessaires, notamment en appliquant les gestes barrières et limitant nos déplacements ou ceux de nos équipes.
Nous avons donc pour la plupart d’entre nous, de gré ou de force (pour ma part de force, car ma clientèle ne repose que sur des restaurateurs), décidé de réduire notre activité voire de la stopper.
Et en tant que citoyens, tout le monde a globalement respecté les mesures de confinement édifiées par le gouvernement.
Aujourd’hui, nous préparons le 11 mai, mais nous ne sommes toujours pas déconfinés
Certains de nos confrères et consoeurs ont décidé de ré-ouvrir et grand bien leur fasse ! La plupart d’entre eux ont choisi d’orienter leurs ventes sur des produits pré-emballés et n’ont pas encore ouverts leurs vitrines à glace, pour garantir une sécurité sanitaire optimale à leurs clients.

Beaucoup d’entre vous m’ont dit que vendre des cornets relève pour eux d’un acte d’incivilité et d’irresponsabilité
Inciter ses clients à flâner dans les rues alors que le déconfinement n’a pas encore sonné !!!

Beaucoup m’ont demandé mon avis en tant que Président !

Certes aujourd’hui et depuis le début du confinement il fait beau, et nous enrageons nous glaciers…confinés de ne pas pouvoir vendre nos produits si dépendants d’une météo bienveillante ! C’est mon cas !

Mais je ne saurais que vous dire ceci à l’heure actuelle …, avec ce COVID qui rôde toujours insidieusement parmi nous !
Qu’on soit le 5 mai ou le 15 mai…, mesures de déconfinement progressives et sociales annoncées, il va falloir de toute façon s’adapter et même repenser nos modèles économiques ! Je lance donc le mouvement THINK2ICE (pour les glaciers geeks ;-) voir ci-dessous l'infographie)
Les consommateurs vont être méfiants…, il va falloir donc faire preuve d’autant plus de pédagogie vis-à-vis de nos clients que de réassurance !
Leur dire que nos conditions de travail se font dans le respect des règles d’hygiène les plus strictes, et qu’elles ont même été renforcées en cette période de COVID, que nous tenons plus que tout à nos salariés et avons mis en place ou allons mettre en place un plan d’urgence sanitaire pour la poursuite de nos activités avec le covid, et surtout que nous souhaitons plus que tout satisfaire nos clients avec nos produits car nous fabriquons les meilleures glaces du monde !
Mais plus que tout, je pense qu’il faut mettre en place des nouvelles solutions, sur des nouvelles formes de packaging, de livraison, d’aménagement de nos boutiques, miser sur une échelle humaine plus réduite, plus locale,plus proche, voire plus solidaire.
Oui ça va être compliqué ! …Loin de moi l’idée de prêcher la bonne parole…
Je n’ai malheureusement pas de solutions probantes à vous proposer mais quand on veut avoir un impact positif, il ne faut pas seulement offrir mais aussi demander de l'aide lorsqu’on en a besoin. Les gens vont réaliser que le modèle de don contre don fonctionne. L’altruisme c’est de l’égoïsme prospectif.
Je tenais à vous dire par ce message que je suis de tout cœur avec vous pour le pire, mais aussi le meilleur … l’avenir.
Mes services sont toujours là pour vous accompagner au mieux. Ils travaillent à la conception d’un guide de préconisations à destination de votre personnel et de votre clientèle en vue de la relance ou dynamisation de la consommation.
Donc si vous avez des questions, des doutes, des idées, partagez les avec nous, nous sommes à votre écoute ! Ensemble nous serons plus forts et plus performants pour vous accompagner durant cette crise.

Continuez à prendre soin de vous !

Bruno Aim
 

< Retour aux actualités